« cours

vocabulaire anglais- 5 mots du jour!

Apprentissage de l’anglais est un travail qui exige la patience et la persévérance, mais il ne vous empêche pas d’avoir beaucoup de FUN !

Quelques minutes de happy time avec des nouveaux mots ou nouvelles expressions drôlement utiles dans la vie quotidienne mais aussi professionnelle,  tous les jours, vous allez voir le visage de vos amis anglophones quand vous parlez anglais devant eux comme un vrai anglais !

Aujourd’hui, notre thème est :  the french … on va bien rigoler…

french letter préservatif    ; ex. I wish I wore a french letter at the prom.

Attention ! Ne vous trompez pas sur cette expression : « A french letter  » est utilisé pour nous protéger contre le SIDA !

L’origine de cette expression n’est pas certaine,  parmi les différentes explications, la plus probable est que:  le verbe — actuellement obsolète–let signifiait empêcher, préserver, on l’emploie aujourd’hui  dans le match de tennis  lorsque la balle touche la bande du filet, le point est alors à rejouer. Donc, letter peut être quelque chose qui préserve et qui empêche la conception. Pourtant on imagine aussi que c’est à cause de la haine à l’époque entre les Français et les anglais qui avaient tendance à stéréotyper  l’image des précédents comme des personnes décadentes car on utilisait « French Disease » comme l’euphémisme de syphilis !

french leave: partir furtivement sans dire au revoir ni rien . ex. I wanted to go to the football match, and so I took French leave from the office.

Encore une fois, Pour les anglais,  les plus  impolis sont surement des français.  Ce qui est très amusant c’est que dans la langue française, il existe l’expression « filer à l’anglaise » qui désigne la façon discrète dont part un voleur qui vient de faire son coup.

french postcard: est parfois utilisé pour désigner l’art érotique graphique qui se développait rapidement et  à Paris au 18e siècle.

excuse my french : c’est une façon de s’excuser après avoir dire des  mots obscènes. Pareil pour  » pardon my french ».

Cette expression est première fois apparut en 1895 dans un numéro du magazine Harper’s Magazine, et « pardon my french » commence à circuler des deux côtés de l’Atlantique vers 1916 durant la première guerre mondiale parmis les soldats américains et britanniques.

Voilà les nouveaux mots d’aujourd’hui. C’est pas mal d’être au courant de ce que les autres pensent de nous, n’est-ce pas ?  Alors pour moi, la leçon qu’on peut en tirer est :

Ne jamais faire confiance aux clichés !!!

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!